LA JEUNE FILLE DE LA TIGE DE BAMBOU

Il était une fois, un vieux couple sans enfants qui vivait près d’une forêt. Tous les matins, ils allaient dans la forêt, ramassaient du bois de chauffage et le vendaient au village pour acheter du riz. Un jour, en rentrant chez eux, fatigués et affamés, leur petite hutte était nettoyée et balayée, leurs vêtements lavés, et un bon repas était prêt à être mangé.
Cet événement se répéta pendant trois jours, ils décidèrent donc d’en trouver l’origine. Le lendemain matin, ils partirent mais revinrent silencieusement… À leur grande surprise, une petite fille sortie d’une étroite tige de bambou près de leur hutte.

Elle passa par la fenêtre et commença à nettoyer et à préparer le repas… Brusquement, le vieux couple apparu dans la hutte et fermèrent toutes les portes et les fenêtres. Elle n’eu même pas le temps de courir ou de se cacher. Le vieux couple lui dit de ne pas avoir peur et qu’ils voulaient seulement la remercier. Ils lui demandèrent d’être leur fille et de vivre avec eux. Elle accepta sans hésiter !
Elle était très petite et très jolie avec de longs cheveux. Elle leur dit qu’elle était une princesse maudite par une sorcière et qu’elle s’était séparée de son amour.

Un jour, alors que le vieux couple se préparait à aller au lit. Cette jeune fille dormait dans une coquille de noix de coco, un chat se glissa dans leur maison. Ce chat vu la jeune fille et la poursuivit. Le vieux couple eu très peur et le chassèrent. Le chat sauta sur un arbre et sur le toit. Une branche se cassa et un fruit en tomba à travers le toit. Un petit homme apparu de ce fruit ! La fille couru vers lui, c’était son amour. Dès que leurs mains se touchèrent, ils retrouvèrent leur taille normale.
Il était le prince d’un royaume lointain. Le lendemain, il rentra chez lui pour régner en roi, emmenant avec lui sa princesse et le vieux couple. Ils vécurent heureux et la méchante sorcière fut enfermée dans la coquille vide d’un escargot.

contes-et-legendes-en-birmanie

LA BEAUTÉ

À Pathein, une ville du delta, un homme riche et sa femme avaient la fille la plus belle, la plus intelligente, et un peu vaine. Elle s’appelait Ohnmar Dani. Lorsqu’elle atteint un âge plus mur, elle était si belle que les hommes qui la voyaient devenaient fous. Par conséquent, elle n’eut plus le droit de sortir ou de s’asseoir aux fenêtres. Au cas où les hommes la verraient et deviendraient fous, on la plaidait.
Le roi entendu parler de sa beauté. Il voulut qu’elle devienne sa reine. Il envoya ses quatre ministres pour vérifier la vérité de sa renommée.
Les ministres arrivèrent donc chez elle, et offrirent à ses parents des gâteaux de riz et de thé. Pendant qu’ils mangeaient, Ohnmar Dani apparu. Les quatre ministres étaient si ravis de sa beauté que l’un versa du thé sur ses genoux; l’un poussa de la nourriture dans son nez, un autre plaça son assiette sur sa tête; et le dernier se mit à manger son chapeau.

Les ministres n’osaient pas rapporter la vérité au roi. Au lieu de dire la vérité, ils rapportèrent qu’elle était assez jolie, mais rien d’exceptionnel. Le roi décida donc de ne pas s’occuper d’elle et conseilla à son frère cadet, le général, de la prendre pour épouse. Ce frère était le plus joyeux et le plus heureux des hommes. Ohnmar Dani aimait vraiment son beau et courageux mari. Mais quand elle appris que le roi ne l’eut pas jugée assez belle pour être reine, elle fut irritée, quelle femme ne le serait pas, si sa beauté était insultée?
Son mari la gardait à l’intérieur comme ses parents. A la pleine lune de Tazaungmon, les pagodes étaient éclairées pendant trois jours et des maisons étaient décorées de lampes et de lanternes colorées. Le roi décida de faire le tour de la ville pour voir les lumières.
Le général était en service, mais il avait dit à sa femme de ne pas laisser le roi la voir. Elle souriait, et le général pensa qu’elle accepta.

conte-legend-birmanie

Dès que le roi fut devant sa maison, elle sortie sur le balcon avec un bol de fleurs et le jeta sur lui. Le roi leva les yeux et vu Ohnmar Dani lui souriant. Il l’a regarda, et il tomba de son éléphant.
Ohnmar Dani se retira dans la maison tandis que le roi grimpait sur son éléphant à moitié dénudé. Il retourna au palais avec honte.

À partir de ce jour là, il ne pu plus manger, ni dormir. Il rêvait de la beauté d’Ohnmar Dani et se plaignait de sa perte. Il était si maigre. Dès que le général rentra, il entendit son frère tomber de l’éléphant et devina correctement ce qui s’était passé.
“S’il vous plaît, Votre Majesté, si vous souffrez autant, prenez ma femme. Je mourrais de chagrin, car nous nous aimons beaucoup, mais si cela vous aidait à réduire votre souffrance, je vous la donne.”
Le roi avait honte. Il savait qu’il n’était pas digne d’être roi. Il donna son trône à son frère et partit vivre dans la forêt. Finalement, Ohnmar Dani devenue reine.